Hérisson

Un casse-tête ce hérisson !

Petite note pour les auto-constructeurs : c’est toujours plus simple de prendre des décisions l’hiver au chaud quand on planifie les travaux que lorsqu’on a les pieds dedans.

Etant donné que nous avons monté un rang de parpaings supplémentaire, nous devons mettre plus de quelques choses pour remblayer ce trou. Mais quoi mettre ?

Dans la littérature on lit souvent de mettre du 20/40 lavé puis une couche de sablon…

Dans notre cas, cette solution dépassait notre budget initial.

On a finalement opté pour un remplissage en silex non lavé acheté chez l’agriculteur du coin, le même que celui qui nous a fourni pour le drainage, recouvert par du sablon récupéré « dans le noir ». Résultat : on est moins cher que le budget initial et tout est livré dans la maison 😀

La granulométrie des silex est de 0-100 mais avec beaucoup de petits. L’agriculteur nous a livré en 2 fois pour que l’on puisse faire 2 couches de 20cm et les damer. Nous avons loué une plaque vibrante de 85kg chez Loxam. C’est assez facile à manœuvrer et ça dame pas mal mais c’est rien à côté du « pied de mouton » qu’on nous a prêté. Ça se manie encore mieux que la plaque, c’est plus pratique le long des murs et dans les angles. Et ça nous a tassé le hérisson encore de 5 bons centimètres 8-|

Il manque plus qu’à étaler un peu de sablon et de le damer pour atteindre le niveau du poly.

Les EU seront piochées après. On a un peu oublié de s’en occuper mais de cette façon, le hérisson est bien tassé partout et on refermera avec du sablon juste la tranchée des EU.

Normalement, il faut que les cailloux ne soient pas trop ronds pour qu’ils se tassent bien et il faut qu’ils soient lavés afin d’éviter que l’humidité remonte.

Étant donné qu’il n’y a pas de nappe dans le village ( regarder sur le site http://infoterre.brgm.fr/, et demander au voisin) nous n’avons pas lavé les silex. (+ de 40m3 8-\). Au contraire cette terre va descendre avec les vibrations de la plaque vibrante et ceinturer les silex. C’est aussi le rôle du sablon. En plus d’apporter une couche propre sans risque de déchirer le polyane, il sert aussi à pénétrer dans les interstices des cailloux afin de les « caler ». Aujourd’hui avec l’isolation en PSE ou XPS, seule cette dernière utilisation est pratique.

Dernière chose, le pied de mouton ça envoie vraiment du lourd ! A tel point que ça casse des silex, c’est bien pour remplir les interstices 😀

Le seul hic dans l’histoire , c’est le bras du mani-scopic : pas assez long pour verser à 2 endroits donc on a dû se taper quelques m3 au croc, à la pioche et à la main 😦 Merci à ma mère et ma petite soeur pour leur aide précieuse !!

Bande d’arase

Pour la bande d’arase, la rupture de capillarité, nous n’avons pas trouvé de bande assez large (45cm) donc on acheté d’occasion un rouleau de bitume normalement utilisé pour la réalisation de toiture plate.

On l’a acheté sur leboncoin, 40€ le rouleau de 10m de long et 1m de large. Déroulé sur les murets, on le laisse déborder un peu côté extérieur et on le coupe à l’aide d’un cutter en se calant contre le parpaing intérieur. Avec la chute, on peut protéger encore 10m de muret.

Donc pour 40€ on a 20m de bande d’arase soit 2€ le mètre.

C’est une astuce que j’ai récupéré sur le forum approche-paille, trouvée par Tijules.

Ce qui a de bien avec ce produit c’est qu’il est assez épais et donc il doit épouser un peu les défauts de l’arase.

Sur cette photo, on voit le chantier sur le chantier et aussi un peu la bande noire qui dépasse de la lisse basse.

IMG_20130713_214333

 

 

 

Gaines

On avait un peu oublié de laisser des réservations dans les parpaings pour passer les gaines électriques, ptt et eau.

A l’aide d’un perfo et un d’un groupe, nous avons perforé les 2 rangées de murs et passé les gaines sans grandes difficultés.

Le mieux c’est tout de même de les passer lorsque l’on monte les parpaings !

Isolation des fondations

Une maison en paille est très bien isolée donc pour garder une cohérence dans l’isolation on a choisi d’isoler les fondations.

On a hésité entre l’isolation par l’extérieur avec des panneaux de liège ou de poly mais l’excroissance de 10cm d’épaisseur nous semble pas très esthétique et difficile à camoufler.

On a choisi de placer l’isolant entre les 2 murets de fondations. Cet espace fait 10cm de large car nous avons utilisé des parpaings de 15 côté extérieur et des 20 côtés intérieur.

On nous avait prévenu que les 20 sont plus simples à coller et C’EST VRAI, mais pour avoir suffisamment d’isolant on a persisté dans notre choix.

On a donc rempli ces 10cm avec du liège en vrac. Le com chez Gedimat a eu un peu de mal à trouver le produit mais il a finalement trouvé un stock à la centrale, à un bon prix : 32€ TTC livré le sac de 250L alors qu’en ligne on le trouve plus à 37€ TTC non livré.

Il faut bien tassé le liège quand on remplit l’espace. On peut prendre quelques 10 par 4 pour ça 😉

Ne pas hésiter à faire une petite montagne, elle sera cachée par la bande d’arase après.

D’ailleurs, au dessus de la bande d’arase, entre les lisses basses, nous avons aussi comblé l’espace avec du liège en vrac et non pas avec du mortier. Toujours pareil : bien tasser et faire une petite montagne.

A cet endroit le mortier ne joue pas le rôle de contreventement, la paille est bien protégée donc pas de soucis.

Moins cher que le liège, j’ai lu quelque part que cet espace pouvait être rempli avec un mortier greb très très riche en sciure. Au séchage, le mortier contient beaucoup plus de bulles d’air du à la rétractation de la sciure et devient très isolant. Mais ne sachant pas dans quelle mesure, on a décidé de mettre du liège.

Stage AP

Le weekend du 14 juillet, nous avons accueilli un stage approche-paille 😀

Étant donné le peu de stage cette année, il a eu beaucoup de succès et des stagiaires sont venus de Lille, de Savoie, d’Ardèche…

La veille on a débroussaillé une partie du terrain afin d’avoir une aire de camping sympa. Les toilettes sèches et des douches solaires étaient installés à côté.

Une tonnelle de 8x4m pour prendre les repas à l’ombre car il a fait super beau ce weekend ! Une vrai chance en Picardie 😀

Particularité du stage, la dalle n’était pas coulée, et le hérisson n’était pas formé donc on a réalisé des estrades avec des parpaings et des planches de coffrages pour rehausser la zone de travail. Ce point de sécurité expliqué aux stagiaires on n’a pu attaquer l’ossature de la façade nord et celle de l’ouest. 2 rangs de paille ont été mis en place et coulé.

Grâce à toute l’équipe le chantier ossature a bien commencé pour nous.

Merci à Eric, Yann, André, Vincent, Hadrien, Mickael, Vladimir, Xavier, Anna, Lionel, Sloven, Antonina et aux formateurs Jean-Jacques et Franck. Merci aussi à Aude 🙂

Je trouve ça super important de bien démarrer un nouveau poste, ça donne le moral, les bons gestes, le bon rythme…

En plus de la partie technique, il y a la logistique et ça c’est du boulot aussi. Heureusement que ma belle-mère était là pour nous aider… pour tout faire même. Merci Joëlle !

Merci à tous !!!

Drainage

Dans un champ voisin, nous avons repéré une montagne de silex de granulométrie 0-100.

Nous avons contacté l’agriculteur pour connaitre le prix et s’arranger pour la livraison et la mise en oeuvre car se taper 15m3 de silex à la pelle c’est la mort assurée !

Marché conclu : 15€ la tonne livrée. Prix imbattable par rapport au prix pratiqué par la carrière. En plus à ce prix, les silex sont déversés le long des fondations !

Ainsi l’eau de pluie va couler rapidement et directement à -1 mètre de profondeur pour se faire absorber par la craie.

Quelle joie d’avoir trouver une solution pour éviter la pelle et la brouette !

Pour infos, le dtu dit que l’on peut se passer de drain si la maçonnerie est pleine (bloc à bancher ou bloc plein).

Perso étant donné la nature du sol (craie) à 1m de profondeur, l’absence de nappe, les couches de goudrons appliquées, le niveau de la route et la topographie du terrain, on s’est passé du drain même avec des blocs creux.

Toilettes sèches

Voici nos belles toilettes sèches de chantier réalisés par Amélie avec des palettes récupérées, du lambris déclassés, des demi-chevrons et la peinture à l’ocre faite maison !

La corde à droite c’est pour accrocher les douches solaires.

544422_10201079853451804_1268292623_n